Barbara Morin, peintre chercheuse d'âmes

Barbara Morin est une peintre chercheuse d'âmes qui parle à nos coeurs.

L'artiste vit à Annecy. Ses origines germano-françaises lui donnent la richesse d'une double culture.

Créatrice depuis l'enfance, Barbara dévoile dans ses oeuvres un monde où l'énergie est palpable, la sensibilité délicate précise presque intrusive.

L'artiste peint avec des influences multiples mais sans relier les contours de ses toiles à un style défini.

Son sujet c'est l'humain; des personnages ou séries de portraits déclinés autour de différents thémes: l'Enfance, les Origines, les Princes et les Princesses...des Personnages d'ici ou d'ailleurs...

Ses personnages se révèlent dans une mise en scène entre l'errance et le rêve, dans une atmosphère surréaliste et singulière. Ils regardent souvant le spectateur, parfois de face, souvent en retrait. Leur présence semble bien antérieure, leurs chemins nous parlent. Il y a des bouches qui veulent rire, des souffrances qui voudraient sourire, des histoires humaines, des rêves d'enfance.

L'enfance vit dans tous ses personnages, dans les animaux, dans les instruments de musique, dans les objets dans les attributs.
L'enfance devient la matière, la couleur, l'expression des oeuvres.

La peinture de Barbara parle d'humanité et des origines. Les personnages sont cabossés, écorchés, mélancoliques mais vivants. Elle parle aussi d'enfants rois, d'enfants nouveaux, d'enfants habités par le monde.

On devine de la mélancolie, la tristesse ne sera qu'une impression fugace vite balayée par la couleur des toiles. Des couleurs sont posées comme un onguent, du bleu du rose du jaune des pastels qui parsèment les collages et la peinture d'une émotion vive et chaude.
La couleur joue un rôle essentiel dans la construction des tableaux. Elle semble être là pour adoussir des souffrances, transformer des failles en forces et donner une impression de velour.
L'artiste joue avec les coulures et les taches, les productions du hazard, pour garder comme un trésor les imperfections.

Son travail est là, instinctif, expressif et singulier. 

Marie Cianni



Présenter le travail artistique de Barbara Morin est une tache délicate, tant sa démarche bouscule les codes habituels. Comment qualifier son style si particulier qui ne peut laisser indifférent dans ce qu'il propose de figurations probables liées à l'imaginaire de l'enfance.
Art brut dans ce que les toiles renvoient d'un processus de création pulsionnelle, nécéssaire et primordiale, dans une quête autodidacte de montrer ce qui ne peut se dire.
Art premier contemporain, au sens noble des arts premiers, dans ce qu'il rend compte de la diversité du monde, de l'universalité des sentiments et de la singularité des émotions.

Barbara nous propose une rencontre particulière dans son univers de couleurs et de formes pour évoquer la pluralité de notre condition humaine, et plus particulièrement de celle des femmes, dans ce qu'elle suppose de multiplicité. A sa manière, Barbara nous invite à porter un regard décalé, évocateur d'états vécus, chargé de signes où le sens revient à chacun.

Alors laissons nous surprendre par cette démarche artistique inachevée, créative et plurielle.

Philippe